Indicateurs - Rapport sur le développement durable 2018/2019

Principaux chiffres-clés

En l’absence de précisions, les approches de management décrites dans les quatre chapitres centraux sont celles de V ZUG SA, avec son siège sur le site de Zoug, V-ZUG Technologie de réfrigération SA, dont le siège est à Arbon, ainsi que les filiales étrangères, en particulier V-ZUG Special Components Co. Ltd., située à Changzhou, à l’ouest de Shanghai. Sauf mention contraire, les indicateurs de développement durable concernent les sites de production suisses de Zoug et d’Arbon, ainsi que celui de Changzhou. Ils portent sur la période allant de juillet 2016 à juin 2019 (trois ans). Les indicateurs qui se rapportent au marché suisse indépendamment de l’unité organisationnelle sont indiqués comme tels.

* V-ZUG SA ne publie pas de données individuelles concernant l’EBIT (bénéfice avant intérêts et impôts). Le chiffre présenté ici concerne donc l’ensemble de la division Appareils électroménagers.

**  L’année de référence a été ajustée à 2016/2017 en raison de la disponibilité des données pour l’ensemble du rapport (V-ZUG SA, V-ZUG Technologie de réfrigération SA, V-ZUG Changzhou Special Components Co.).

Indicateurs Produits et services

Des appareils de catégorie énergétique A et supérieure principalement
Environ 78 % de nos appareils vendus en 2018/2019 étaient de catégorie énergétique A ou supérieure sur le plan européen. Par rapport à la période précédente, il s’agit d’un recul de 2,5 %, qui se justifie cependant par une mise à jour de la catégorisation des données dans le cadre du passage à SAP: bien que les appareils vendus aux Etats-Unis remplissent les critères d’une catégorie énergétique A ou supérieure, ils sont rangés dans le groupe «sans catégorie énergétique» depuis la période sous revue du présent rapport. Sans cette mise à jour de la catégorisation, la part d’appareils vendus de catégorie énergétique A ou supérieure aurait augmenté de 0,5 %.

Il convient de noter que pour certains types de produits, il n’existe aucune classification énergétique européenne officielle. Chez V-ZUG, c’est le cas notamment de certains plans de cuisson, tiroirs chauffants et appareils à micro-ondes. Par ailleurs, dans certaines catégories d’appareils, il n’existe pas de classification supérieure à A (soit de A+ à A+++). Les ventes d’appareils de la catégorie C concernent des hottes d’aspiration, dont la consommation est relativement faible par rapport aux autres appareils électroménagers. S’agissant des modèles que nous fabriquons nous-mêmes, le taux d’appareils étiquetés A, A+, A++ ou A+++ est de 100 %.

Graphique: Appareils vendus par catégorie énergétique

Fort recul des pannes
La panne d’un appareil électroménager est un désagrément pour nos clients. Pour nous, elle est également synonyme de coûts: les réparations et les interventions de service après-vente, effectuées sous garantie ou gracieusement, se répercutent sur nos coûts liés à la qualité. C’est pourquoi nous investissons continuellement dans l’optimisation de nos produits et de nos processus de fabrication et de logistique. Par comparaison avec 2015/2016, le nombre de cas de pannes qui nous ont été notifiés a reculé de 22 % durant la période sous revue.

Graphique: Taux de panne Suisse (indexé sur les chiffres de 2015/2016)

Légère augmentation du temps de réaction
Si une panne survient, nous tenons à être sur place rapidement pour régler le problème, si possible dès la première intervention. Le temps de réaction et le taux de succès de réparation à la première visite sont donc des chiffres-clés essentiels pour nos services d’assistance. Ces dernières années, nous avons baissé constamment notre temps de réaction moyen. Durant la période sous revue, nous n’y sommes pas parvenus en raison du passage à SAP. Les problèmes systémiques parfois occasionnés ont pu depuis être corrigés et stabilisés. Le taux de résolution des pannes dès la première intervention durant la période sous revue atteignait à nouveau 90 %: nous sommes parvenus à résoudre neuf pannes sur dix sur place.

Graphique: Temps de réaction moyen en jours (Suisse)

Indicateurs Collaborateurs

Le temps partiel: une tendance croissante
Durant l’exercice 2018/2019, V-ZUG employait 1803 personnes (dont 72 en temporaire). 82% de nos collaborateurs travaillent à temps plein. La portion de collaborateurs à temps partiel a augmenté d’1,2p% par rapport à l’exercice 2017/2018. Le travail à temps partiel est une tendance forte sur le marché du travail. Nous recevons un nombre accru de demandes en interne dans ce sens et de manifestations d’intérêt dans les candidatures. Environ 17% des collaborateurs fixes ont moins de 30 ans, 52% sont âgés de 30 à 50 ans, et 32% ont plus de 50 ans. Nous mettons un point d’honneur à employer des représentants de toutes les classes d’âge, de 16 à 65 ans. Par ailleurs, V-ZUG participe activement à la campagne de sensibilisation «Alter hat Potenzial» (L’âge a du potentiel) du canton de Zoug.

Grafico: Nombre de collaborateurs par type de contrat de travail

Les femmes restent sous-représentées
Ces dernières années , les femmes représentaient env. 22% de nos effectifs, avec une légère hausse par rapport à l’exercice 2017/2018. Nous encourageons l’égalité des chances dans la culture d’entreprise au travers de stages d’orientation professionnelle pour les élèves du secondaire, d’horaires et de modèles de travail flexibles (voir Interview «Aller de l’avant à deux»), d’initiatives comme «parents@ work» ou encore du V-ZUG Women’s Network. La part de femmes parmi les cadres a ainsi continué d’augmenter, mais elles restent sous-représentées dans les postes managériaux, puisqu’elles ne constituent que 18% des effectifs. L’égalité des salaires fait l’objet d’un audit externe tous les quatre ans (le dernier contrôle a eu lieu en 2016), et notre certification selon la norme L&M-Aba-24® , également valide quatre ans, confirme que notre politique de rémunération est exempte de toute discrimination.

Grafico: Collaborateurs par sexe et niveau hiérarchique

La fluctuation des effectifs augmente 
En 2018/2019, nous avons accueilli 204 nouveaux collaborateurs chez V-ZUG, et 159 personnes ont quitté l’entreprise sur la même période, ce qui correspond à un taux de fluctuation (hors départs à la retraite) de 9,5%. La fluctuation a augmenté de 0,8p% par rapport à 2017/2018. La fluctuation volontaire est cependant restée constamment inférieure à 5% au cours des dernières années. La légère tendance à l’augmentation de la fluctuation globale au cours des dernières années est à mettre en rapport avec le processus de transformation de notre entreprise. En effet, celui-ci porte à la fois sur les processus de travail et l’organisation, mais aussi sur les domaines et les contenus de travail.

Grafico: Taux de fluctuation

Accidents du travail et taux d’absence toujours bas
Chez V-ZUG, nous avons enregistré 69 accidents professionnels au cours de la période sous revue. Ceci représente un recul d’env. 30% par rapport à la période sous revue précédente, en raison d’une forte baisse des accidents bagatelles (contusions, coupures légères, etc. entraînant des absences de moins de trois jours). La part des accidents bagatelles parmi les accidents professionnels a ainsi diminué à env. 35%. Le taux d’absence, c’est- à-dire le nombre d’heures d’absence consécutives à des accidents professionnels rapporté au total des heures travaillées a baissé de 0,08p% par rapport à l’année précédente. Les accidents bagatelles surviennent le plus souvent dans les ateliers de production et dans le cadre du service après-vente, et sont dus dans leur grande majorité à l’inattention ou à des situations de stress. La sécurité au travail est et reste l’une de nos priorités en matière de qualité, car les accidents professionnels entraînent non seulement des souffrances physiques, mais également des coûts. C’est pourquoi nous continuons à mettre l’accent sur l’information et la formation, pour sensibiliser nos collaborateurs et renforcer leur responsabilité individuelle.

Grafico: Nombre d’heures d’absence pour accident professionne

Légère baisse des heures d’absence
Les heures d’absence résultant d’accidents professionnels et non professionnels ainsi que de maladies ont augmenté de 7,2% par rapport à la précédente période sous revue. Environ 80% des heures d’absence étaient dues à des cas de maladie. L’augmentation la plus forte concerne les heures d’absence pour accidents non professionnels (+19,0%). Cette augmentation générale a deux raisons principales: d’une part, le nombre de collaborateurs V-ZUG augmente, ce qui provoque automatiquement une augmentation du nombre total d’heures d’absence. D’autre part, 2018 et 2019 ont été deux années très exigeantes et difficiles pour tous les collaborateurs, ce qui peut conduire à une augmentation de la fréquence des maladies liées au stress.

Grafico: Taux d’absence, par cause (AP: accidents professionnels; ANP: accidents non professionnels)

Indicateurs Energie et climat

Hausse de la consommation  d’énergie en valeur absolue
En 2018/2019, la consommation d’énergie en valeur absolue au sein de l’organisation s’est élevée à 113,1 térajoules. Cette consommation totale se répartit entre électricité (41,6 %), gaz naturel et biogaz (27,1 %), diesel (23,4 %) et essence (0,03 %) pour notre flotte de véhicules (poids lourds compris) ainsi que mazout (7,9 %). En comparaison avec la précédente période sous revue, notre consommation d’énergie a augmenté de 3,0 %, contre une baisse de 3,2 % en comparaison avec 2016/2017. Ceci s’explique par le fait qu’en 2017/2018, nous avons effectué un essai de diminution de la température dans les halles de production d’Arbon. Mais cette baisse des températures a été perçue comme très désagréable par les collaborateurs et a causé une mauvaise adhérence des colles, c’est pourquoi le thermostat du système de chauffage a été relevé durant la période sous revue.

Graphique: Consommation interne d’énergie chez V-ZUG, par source d’énergie (en Terajoule)

Les émissions de CO2 augmentent
En 2017/2018, notre activité a généré au total 4698 tonnes de CO2 liées à l’énergie. Ces émissions sont imputables aux sources d’énergie diesel (41,4 %), gaz naturel (32,3 %), mazout (14,0 %), essence (0,05 %) et électricité (12,2 %). Sur le site de Zoug, l’électricité provient depuis 2014 à 100 % de l’énergie hydraulique suisse, et ne génère donc aucune émission. En comparaison avec la période précédente, les émissions de CO2 ont ainsi augmenté de 2,4 %. Cette évolution est notamment associée à la consommation de mazout sur le site d’Arbon.

Graphique:  Emissions de CO2, Emissions directes sur site (périmètre 1; diesel, gaz naturel, mazout EL) et émissions directes hors site (périmètre 2; électricité) en tonnes de CO2

Téléchargements