Protection de l’environnement et du climat - Rapport Développement durable 2021

Introduction Protection de l’environnement et du climat

V-ZUG engage des mesures visant à éviter, réduire et, si possible, compenser les émissions générées par nos activités. Nous investissons dans des installations efficaces sur le plan énergétique et, à l’avenir, nous nous appuierons presque exclusivement sur des sources d’énergie renouvelables. 

Eviter, réduire et compenser
Afin d’atteindre la neutralité carbone dès aujourd’hui, nous compensons l’intégralité de nos émissions directes (périmètre 1) et une partie de nos émissions indirectes (périmètres 2 et 3) en collaboration avec la fondation Ripa Gar en faveur d’un projet de reboisement en Ecosse. En 2021, nous avons réalisé un screening en vue de disposer d’une vision d’ensemble des 15 catégories d’émissions du périmètre 3 identifiées par le Protocole GHG. Sur cette base, nous formulerons le futur objectif relatif aux émissions du périmètre 3. Nous visons une réduction de 80% des émissions des périmètres 1 et 2 d’ici 2030. 

Taxe interne sur le CO2
Avec notre taxe interne sur le CO2, que nous avons mise en place à titre volontaire, nous soutenons les décisions de gestion durables. V-ZUG et les sociétés du Groupe Metall Zug versent CHF 120 par tonne d’émissions de CO2 dans un fonds interne. Ce fonds finance des projets et des mesures durables, par exemple l’extension de l’exploitation de la chaleur résiduelle ou les surcoûts afférents aux véhicules à énergie alternative. 

Renouveler les infrastructures
V-ZUG investit dans des sites durables sur le plan social, économique et écologique, et applique des méthodes de construction innovantes et respectueuses de l’environnement. Dans le cadre du développement de notre site historique, nous définissons, en collaboration avec le Tech Cluster de Zoug, de nouvelles références avec le Multi Energy Hub (MEH). De même, l’approvisionnement en énergie du nouveau bâtiment de V-ZUG Technologie de réfrigération SA à Sulgen est respectueux de l’environnement.

Ecobilan
En 2021, nous avons pour la première fois établi un écobilan pour nos trois sites de production de Zoug, d’Arbon et de Changzhou. Nous avons calculé nos unités de charge écologique (UCE) à l’aide de la méthode de la saturation écologique. Sur cette base, nous pouvons suivre plus précisément nos objectifs en matière d’efficacité énergétique et d’efficacité des ressources. 

Electrifier les transports
Nous nous efforçons de raccourcir les distances de transport et d’améliorer les processus logistiques. D’ici 2030, nous souhaitons remplacer l’intégralité de notre flotte de service par des véhicules électriques. En outre, V-ZUG pense que l’hydrogène est une source d’énergie alternative possédant un grand potentiel. 

Recycler les déchets
Nous veillons à ce que tous nos processus de travail génèrent le moins de déchets possible. Nous sommes attentifs à la réutilisation des matériaux ou les recyclons dans les règles de l’art. 

Fig. 15: Part d’UCE par site: Zoug, Arbon, Changzhou.

Objectifs Protection de l’environnement et du climat

Indicateurs Protection de l’environnement et du climat

Pas d’augmentation significative des émissions de CO2 malgré l’exploitation parallèle des bâtiments et des processus
En 2021, les émissions directes et indirectes de CO2 se sont élevées à 4600 tonnes, un niveau proche de celui de l’année précédente. La hausse de 2% par rapport à 2020 s’explique par l’augmentation de la consommation de gaz naturel à Zoug (utilisation du hangar Zephyr comme nouveau site de technique de traitement des surfaces et test de la nouvelle installation; utilisation parallèle des fours d’émaillage et des bâtiments). La mise en service progressive du site de Sulgen, fondé sur l’efficacité énergétique, avec la production simultanée à Arbon, n’a pas fortement influé sur l’augmentation des émissions de CO2.

Depuis de nombreuses années, le site de production de Zoug est intégralement alimenté en électricité hydraulique afin de promouvoir le développement des énergies renouvelables. Les émissions de CO2 sont déclarées conformément à la garantie d’origine (market-based, conformément aux directives de reporting du Protocole GHG). Le facteur d’émission appliqué se compose des émissions directes (périmètre 2) et des émissions indirectes (périmètre 3). Pour permettre la comparabilité, l’indice GRI fait en outre état des émissions liées à l’électricité achetée (location-based), sur la base d’une méthode de calcul élaborée par l’Université de Genève. Cette méthode repose sur un modèle intégrant les données réelles du marché suisse et une courbe de charge horaire agrégée sur le site de Zoug. Cette comparaison permet de nourrir le débat au sujet de l’écart connu entre l’électricité achetée et l’électricité effectivement tirée.
 

Fig. 16 : Emissions de CO2 (en tonnes de CO2)

Malgré notre croissance et nos projets de transformation, la consommation d’énergie en valeur absolue n’augmente que légèrement
En 2021, la consommation d’énergie en valeur absolue de V-ZUG s’est élevée à 117,4 térajoules. Cette consommation se décompose comme suit: électricité (43,3%), gaz naturel (29,7%), biogaz (0,03%), mazout (6,5%), ainsi que diesel (20,5%) et essence (0,02%) pour notre flotte de véhicules. La consommation d’énergie a légèrement augmenté par rapport à 2020 pour les raisons susmentionnées (+3,7%) – notamment du fait de l’exploitation parallèle à Arbon et à Sulgen.
 

Fig. 17: Consommation d’énergie de V-ZUG par source d’énergie (en térajoules)

Stories Protection de l’environnement et du climat

Un bilan transparent
En 2021, V-ZUG a pour la première fois établi des écobilans à Zoug, Arbon et Changzhou. «Nous savons à présent quel est l’impact de notre production sur l’environnement», explique Marta Bribian, cheffe de projet Operations. Les nouveaux bilans s’appuient sur les données de consommation de 2020. Outre les écobilans des produits, nous quantifierons désormais tous les impacts environnementaux générés par nos processus de production, nos produits et nos services tout au long du cycle de vie. «Nous appliquons ainsi une méthode globale en vue d’utiliser les ressources plus efficacement», déclare Manuela Schneider-Hirth, responsable Environnement. 

Le principal objectif des écobilans est la transparence. «Nous avons par exemple été très surpris par la consommation de ressources des emballages», se souvient Jason Zhou, directeur de V-ZUG Special Components. Les matériaux utilisés étant considérés comme des emballages sur un site mais comme des déchets sur un autre, les améliorations possibles revêtent une double importance. Les écobilans nous permettent de mesurer, en nous appuyant sur des données chiffrées, l’impact des mesures que nous prenons en faveur de l’environnement dans tous les domaines, par exemple l’énergie, la mobilité et la logistique. Par ailleurs, le logiciel utilisé pour établir les écobilans peut calculer la consommation de matériaux alternatifs, ce qui favorise les décisions durables. «En 2021, nous avons formulé des objectifs de développement durable contraignants. A l’avenir, nous nous concentrerons encore davantage sur la réduction de notre empreinte environnementale dans nos stratégies, nos projets et nos mesures, idéalement sans incidence sur la croissance de notre entreprise», affirme Marcel Niederberger, directeur Développement durable chez V-ZUG. 
 

Fig. 18: Ecobilan du site de Zoug (siège), 2021 



«Avec les écobilans des produits et de l’exploitation, nous sommes heureux de mettre un nouvel outil à la disposition de V-ZUG. Nous sommes convaincus que V-ZUG saura intégrer les connaissances ainsi acquises dans ses processus décisionnels en vue d’optimiser les processus de développement et de production.»

Mischa Zschokke, Senior Partner, Carbotech AG 
 

L’énergie du soleil et du sol
Pour V-ZUG Technologie de réfrigération SA, l’année 2021 a été synonyme de déménagement. Au cours de l’année sous revue, nous avons progressivement emménagé dans le nouveau bâtiment Buran, à Sulgen, achevé en 2020. Le déménagement d’un site de production est un peu plus complexe que celui d’un appartement: «Nous ne pouvons pas interrompre la production à Arbon et la reprendre à Sulgen du jour au lendemain», explique Andreas Albrecht, directeur de V-ZUG Technologie de réfrigération SA. Il a fallu au contraire organiser parallèlement l’arrêt et le redémarrage de la production sur plusieurs mois.

Qu’est-ce qui est différent sur le nouveau site? «Notre priorité a été la régulation de la température», déclare Björn Weiss, chef de projet Nouveau bâtiment Sulgen. La pièce maîtresse du projet est un puits d’eau souterraine. Grâce à une pompe à chaleur hautement efficace, nous pouvons couvrir plus de 95% des besoins en chauffage avec un bilan carbone neutre. Nous ne devons avoir recours au chauffage au gaz que pendant les périodes de froid prolongées avec des températures négatives. Et que se passe-t-il s’il fait trop chaud autour des réfrigérateurs? «Nous ne climatisons pas, mais refroidissons», souligne Björn Weiss. «En été, nous utilisons directement les eaux souterraines, que nous amenons dans les radiateurs.» Nous refroidissons ainsi les zones de production et les bureaux les jours de grande chaleur sans consommer d’énergie supplémentaire. Dans des conditions optimales, nous pouvons couvrir nos besoins en énergie pour le chauffage et l’éclairage avec l’installation photovoltaïque de 537 kWp installée sur le toit. 

Mais les changements sont également perceptibles à l’intérieur du bâtiment, qui est remarquablement lumineux. Comme nous ne produisons plus que dans un seul atelier, le flux des matières est entièrement linéaire: les réfrigérateurs passent d’un côté à l’autre de l’atelier et ne parcourent pratiquement aucune distance entre les différentes étapes de production. Ainsi, nous n’avons plus besoin de chariots élévateurs à l’intérieur du bâtiment. L’usine de Sulgen sera complètement opérationnelle fin mars 2022. «Ensuite, nous pourrons enfin donner pleinement vie au bâtiment», se réjouit Björn Weiss.
 

Une empreinte environnementale en recul malgré la croissance
«Je n’emploie pas souvent l’expression 'projet phare'», déclare Tobias Frei, chef de projet Multi Energy Hub (MEH) au Tech Cluster de Zoug. «Mais le développement d’un site avec une solution énergétique globale de cette envergure est, à ma connaissance, unique en Suisse.» A partir de 2022, le MEH alimentera le Tech Cluster de Zoug en chaleur, froid et électricité renouvelable en couplant de façon intelligente les différentes sources d’énergie sur le réseau. Le MEH est exploité par une joint-venture associant WWZ AG et le Tech Cluster de Zoug (Groupe Metall Zug).

La centrale énergétique du MEH a été construite à l’automne 2021 dans l’entrepôt ZUGgate. Deux pompes à chaleur géreront les flux énergétiques émanant de la chaleur résiduelle interne, des besoins en froid et en chaleur des processus et des bâtiments, ainsi que du réseau d’eau du lac Circulago. De plus, les excédents d’énergie seront stockés dans le puits d’eau souterraine. Une fois le raccordement au réseau du site effectué, le nouveau système d’approvisionnement en énergie nous permettra de découpler la croissance de l’entreprise de l’empreinte environnementale. C’est ce que montre la comparaison des écobilans de 2020 et 2033: la consommation d’énergie liée à la croissance augmentera de 60%, tandis que l’empreinte écologique diminuera de 27%.

Dans ce scénario prévisionnel, nous avons remplacé arithmétiquement les impacts environnementaux des sources d’énergie actuelles par ceux des sources d’énergie du MEH. «Nous pouvons par exemple quantifier les impacts environnementaux des futures pompes à chaleur et du chauffage au gaz actuel», précise Carina Heuberger, coordinatrice Lean Management et projets stratégiques.
 

Fig. 19: Découplage de l’augmentation des besoins en énergie liée à la croissance de l’empreinte environnementale (en unités de charge écologique, UCE). 

Contribution aux ODD 7, 9, 12 et 13 
Le changement climatique, la pollution de l’environnement et le recul de la biodiversité sont des problèmes mondiaux qui nous concernent tous. Pour le Tech Cluster de Zoug, V-ZUG met littéralement la production sens dessus dessous et réduit les surfaces nécessaires. Des sites de production innovants et durables naissent de solutions de construction écologiques. Avec des projets pionniers comme le MEH, nous voulons envoyer des signaux forts et susciter des impulsions. A Zoug comme à Sulgen, nous faisons de plus en plus appel aux énergies renouvelables. Parallèlement, nous optimisons nos processus et nos machines pour fabriquer des appareils économes en énergie et en ressources. Nous avons mis en place une taxe interne sur le CO2 afin de créer une incitation ciblée. Nous compensons les émissions restantes. Les compensations soutiennent un projet de reboisement à travers notre forêt V-Forest. La forêt absorbe le carbone de l’atmosphère et le fixe durablement. Elle contribue en outre à restaurer et à préserver durablement la biodiversité dans une région fortement impactée par la déforestation.
 

Téléchargements