Energie et climat - Rapport sur le développement durable 2018/2019

Energie-und-Klima_Header_976x420.jpg

Intro Energie et climat

Nous émaillons nos fours à plus de 800 °C, nous consommons de l’énergie pour l’entraînement de nos chaînes automatisées, utilisons des matériaux très divers et générons des déchets dans les processus de création de valeur. Même si l’utilisation de nos produits par les clients consomme bien plus d’énergie que leur fabrication, nous mettons tout en œuvre pour réduire l’impact environnemental de nos usines. 

Neutralité carbone: notre ambition
La réduction des émissions de CO2 est un point central de notre engagement en matière de développement durable, et nous ambitionnons d’atteindre la neutralité carbone à la fois pour notre exploitation sur le site de Zoug, mais aussi pour l’ensemble du Technologiecluster Zug (TCZ). C’est pourquoi V-ZUG s’implique auprès de l’Agence de l’énergie pour l’économie et a signé une convention d’objectifs avec la Confédération. En outre, nous compensons volontairement nos émissions de CO2 en reversant à Metall Zug une somme de CHF 120.– par tonne de CO2

Autonome et connecté: le Multi Energy Hub
Le Multi Energy Hub (MEH), faible émetteur de carbone et largement autonome, devra à l’avenir alimenter le Technologiecluster Zug et les bénéficiaires voisins en une quantité maximale d’énergie renouvelable, produite à partir de panneaux solaires, d’eau souterraine ou d’eau du lac. Le MEH est développé selon le principe du couplage sectoriel afin d’augmenter l’efficacité énergétique. Nous nous approchons de la mise en service progressive du MEH à compter de 2020. Les étapes les plus récentes ont consisté à obtenir la concession d’utilisation des deux sources d’eau souterraine sur le site et à commander une installation photovoltaïque pour la construction du «Hangar Zephyr».

Grande productivité et surface limitée
La réduction de notre empreinte carbone sur notre site historique de Zoug nous permet de mettre le TCZ sur pied et va de pair avec une transformation de notre système d’exploitation. La verticalisation de la production, ainsi que l’optimisation simultanée des processus nous permettront à l’avenir de n’utiliser que 40 % de la surface actuelle. Les nouveaux bâtiments sont conformes à des normes strictes en matière de développement durable et avec la nouvelle presse, nous parviendrons bientôt à augmenter fortement l’efficacité énergétique de nos processus de production.

Nos déchets: recyclables à 80 %
Nos processus de production, de développement, de logistique et d’administration génèrent des déchets. Nous repensons continuellement notre politique de gestion des déchets et le nouveau système d’exploitation V-ZUG constitue une étape importante pour un tri optimisé des déchets et une élimination automatisée. Mais nous mettons également en œuvre des optimisations moindres: les collaborateurs de V-ZUG remuent désormais leur café avec des bâtonnets en bois et impriment leurs documents via un système centralisé.

Graphique: Prof. Dr. Gian-Luca Bona, Directeur de l’Empa

Histoires Energie et climat

175 tonnes d’innovation
On ne s’est pas ennuyés durant la nuit du 12 au 13 juin 2019 sur le site de notre siège de Zoug. La nouvelle presse, qui sera un élément central des futures installations de production, est parvenue jusqu’à nous dans les délais prévus après une semaine de transport en convoi exceptionnel. La presse est particulièrement innovante sur de nombreux aspects et remplace plusieurs presses et robots de la production actuelle. Le déménagement de la ligne de presse sur le site nord libère de la place pour le Technologiecluster Zug (TCZ). Certaines étapes de production, notamment l’échange d’outils, se dérouleront bientôt bien plus vite et permettront des tailles de lots inférieures et des pratiques de travail extrêmement efficaces. «La nouvelle presse est une solution miracle. Les servomoteurs intégrés permettent d’augmenter jusqu’à 30 % l’efficacité énergétique», explique avec fierté le responsable de projet Roland Häfliger. Les servomoteurs électriques remplacent la commande hydraulique et optimisent l’usage de l’énergie consommée. Les barres de transfert, comparables à un rail reliant les roues d’une locomotive, transportent les pièces à usiner tout au long du processus de production. Globalement, l’étape de production est à la fois plus rapide et mieux contrôlée grâce à une accélération de l’opération de levage du poussoir et un ralentissement du processus de déformation plastique à proprement parler. «La nouvelle presse constitue un engagement audacieux en faveur du site industriel de Zoug, elle est l’expression de notre capacité d’innovation et marque un tournant clé pour une production durable, que ce soit pour l’économie, la société et l’environnement ici, à Zoug», conclut Roland Häfliger.

Print-2-me: usage centralisé et partagé, et pourtant privé
Depuis le printemps 2019, un nouveau système d’impression nous aide à réduire la consommation de papier et d’électricité dans nos activités quotidiennes. Avec Print-2-me, les impressions sont mises en mémoire tampon et peuvent être lancées depuis n’importe quelle imprimante sur quasiment tous les sites V-ZUG de Suisse, avec uniquement le badge personnel de l’utilisateur. «La confidentialité des informations sensibles est ainsi garantie, alors qu’il s’agissait jusqu’à présent d’un argument fréquemment mentionné pour refuser l’impression centralisée», explique le responsable de projet Ernst Stecher. Dans le cadre du renouvellement, V-ZUG a par ailleurs réduit de 30 % la flotte d’imprimantes. L’usage d’appareils dernier cri permet une impression plus efficace en énergie et génère moins d’émissions de CO2.
Grâce à Print-2-me, on estime que la consommation de papier est réduite de 5 à 10 %, car si quelqu’un oublie de limiter le nombre de pages ou de passer au noir-et-blanc, les collaborateurs peuvent lancer une nouvelle impression sans avoir à effectuer la commande d’impression erronée. Par ailleurs, l’impression recto-verso est configurée par défaut. «Certains restent naturellement sceptiques. Nous avons tenté de les impliquer en amont. Nous avons également eu le plaisir de noter que dès la phase d’analyse, quelques collaborateurs ont contacté l’équipe de projet pour indiquer où dans leur service ils considéraient qu’il était possible de se passer d’une imprimante», rapporte Ernst Stecher avec satisfaction. Le nouveau système fournit également des informations importantes à V ZUG pour mieux comprendre le mode d’impression et inciter à imaginer encore d’autres processus moins gourmands en ressources.

Autant que nécessaire
L’Histoire nous en dit long. Ainsi, le concept logistique du laitier qui ne livrait à ses clients que la quantité de lait permettant de rétablir les réserves trouve aujourd’hui une application dans l’industrie. Il a pour objectif de préserver un stock aussi réduit que possible, et pourtant stable, et d’optimiser les trajets des chauffeurs en fonction des besoins. Nous avons finalement achevé tous les préparatifs pour permettre le premier «Milk run» externe chez V-ZUG à l’été 2019. Alors que jusqu’à présent, chaque fournisseur nous livrait son produit par camion, nous effectuons désormais une tournée de plusieurs fournisseurs à proximité. Nous ne chargeons alors que les pièces que V-ZUG utilisera rapidement. Nous réduisons ainsi les stocks et économisons de la place et de l’énergie. Dans le même temps, nous encourageons nos fournisseurs à étudier comment ils gèrent leurs stocks et à effectuer des ajustements éventuels.
Les chauffeurs V-ZUG se rendront à l’avenir plus fréquemment chez les fournisseurs et collecteront de plus faibles quantités de différents produits. «On peut le voir ainsi: chaque livraison comprend désormais tout un jeu de couverts plutôt que simplement des couteaux ou des fourchettes. V-ZUG réduit ainsi ses stocks et assure une meilleure sécurité en matière de disponibilité du matériel», explique le responsable de projet Stefan Weitz. Et V-ZUG compense ces intervalles plus fréquents par moins de trajets à vide, grâce à une planification optimisée des itinéraires et une combinaison intelligente de livraisons et d’enlèvements. Par ailleurs, le système prévoit l’emploi de conditionnements navette afin de réduire les déchets d’emballage et d’atteindre une plus grande efficacité.

Indicateurs Energie et climat

Hausse de la consommation  d’énergie en valeur absolue
En 2018/2019, la consommation d’énergie en valeur absolue au sein de l’organisation s’est élevée à 113,1 térajoules. Cette consommation totale se répartit entre électricité (41,6 %), gaz naturel et biogaz (27,1 %), diesel (23,4 %) et essence (0,03 %) pour notre flotte de véhicules (poids lourds compris) ainsi que mazout (7,9 %). En comparaison avec la précédente période sous revue, notre consommation d’énergie a augmenté de 3,0 %, contre une baisse de 3,2 % en comparaison avec 2016/2017. Ceci s’explique par le fait qu’en 2017/2018, nous avons effectué un essai de diminution de la température dans les halles de production d’Arbon. Mais cette baisse des températures a été perçue comme très désagréable par les collaborateurs et a causé une mauvaise adhérence des colles, c’est pourquoi le thermostat du système de chauffage a été relevé durant la période sous revue.

Graphique: Consommation interne d’énergie chez V-ZUG, par source d’énergie (en Terajoule)

Les émissions de CO2 augmentent
En 2017/2018, notre activité a généré au total 4698 tonnes de CO2 liées à l’énergie. Ces émissions sont imputables aux sources d’énergie diesel (41,4 %), gaz naturel (32,3 %), mazout (14,0 %), essence (0,05 %) et électricité (12,2 %). Sur le site de Zoug, l’électricité provient depuis 2014 à 100 % de l’énergie hydraulique suisse, et ne génère donc aucune émission. En comparaison avec la période précédente, les émissions de CO2 ont ainsi augmenté de 2,4 %. Cette évolution est notamment associée à la consommation de mazout sur le site d’Arbon.

Graphique:  Emissions de CO2, Emissions directes sur site (périmètre 1; diesel, gaz naturel, mazout EL) et émissions directes hors site (périmètre 2; électricité) en tonnes de CO2

Téléchargements